Ils ont fait le bonheur et la grandeur de l'USM

Ils ont marqué l'USM


Au cours de son siècle d'existence, l'US Marmande s'est dotée d'équipes compétitives dans lesquelles il est aisé de trouver des joueurs au talent rugbystique indéniable. Le club bleu et blanc a notamment fourni un contingent non-négligeable au XV de France. Premier Marmandais à avoir eu la fierté de porter le maillot floqué du Coq, René Loustalot joua les pionniers après la Libération, défiant notamment la redoutable sélection australienne (à Bordeaux) et la Squadra Azzurra (à Marseille) avec l'Equipe de France B. Dans son sillage, Jean-Noël Denant fut international junior en 1961, de même que Lucien Lechat, en 1962. 
 
Les années 70 marquèrent un véritable tournant dans l'histoire de l'US Marmande. Lors de la saison 1971/1972, les joueurs du président Michel Laroque accèdent à la Nationale, l'élite du rugby français, qui regroupe 64 clubs répartis en 8 poules différentes. Une occasion en or de se frotter aux poids lourds de l'époque : le grand SU Agen, le Nice des frères Herrero, le RC Toulon de Christian Carrère, le Pau de Robert Paparemborde... Parmi les très grands, l'USM se forgera une solide réputation, et fera de sa ligne de trois-quarts son principal atout. Outre l'arrière Francis Chambanneau et la flèche Jacky Coulé (chronométré à 10 s 6 au 100 mètres dans ses grandes heures, selon un article d'époque du Sud Ouest !), les fervents supporters de Dartiailh pouvaient compter sur la prestance et la viste du demi d'ouverture Alain Moretti et de l'élégant ailier Dominique "Do" Vacher, tous deux invités à plusieurs reprises à rejoindre la sélection française bis. Après plusieurs actes manqués, le premier cité, frère de Guy, fut notamment convoqué pour affronter le Pays de Galles B à Cardiff, en octobre 1971. Quant au second, natif de Virazeil, il connut, après plusieurs convocations en France B, les joies de la grande Equipe de France, la vraie ! Dans l'antre mythique de Twickenham, il eut le privilège de chanter une "Marseillaise" inoubliable, sous les yeux de tous ses coéquipiers venus spécialement l'encourager. Jouant de malchance, "Do" sortira au bout de 15 minutes seulement, victime d'une cruelle entorse du genou. 
 
Dans les seventies, l'USM pouvait aussi compter sur un paquet d'avants coriace ; la troisième ligne de Jack Vacher et André Kaczmarek a donné du fil à retordre à plus d'un. Capitaine émérite, "Kasma" a ensuite cédé son brassard au puissant Jean-Pierre Duberger. Qui, en plus d'afficher des qualités de flanker indéniables, a aussi occupé par intermittence le rôle de demi de mêlée... Et celui de buteur ! Christian Zurdo fut notamment l'une des poutres du pack en deuxième ligne. 
 
Philippe PesoJean-Bernard MaronJean-Pierre BoryLaurent Jonquière et Philippe Tauzin ont, eux, tous connus les honneurs de l'Equipe de France Junior. Le Miramontais Romain Sort, passé par les équipes de jeunes à l'USM, a ensuite troqué son costume de quinziste pour celui de treiziste. Bien lui en a pris, puisqu'il fut international chez les "Tricolores". Quant au terrible pilier Philippe Gallesio, alias "Galette", champion de France groupe B avec l'US Marmande lors de la saison 1984/1985 en compagnie de son frangin Eric, il a disputé une rencontre contre l'équipe d'Espagne avec la France A'. 
 
Des internationaux à la pelle
 
Plus la peine de présenter Jean-Jacques Crenca, pilier gauche de devoir du SU Agen et qui fut International à 39 reprises, notamment durant la Coupe du Monde 2003 en Australie. Avant de s'envoler pour la SUA, "Jeannot", aujourd'hui entraîneur, a d'abord fait ses classes sous le maillot bleu et blanc de l'Union. Né à Marmande en 1969, il aura été junior et équipier premier de l'USM au tout début des années 2000. Sans oublier son ancien coéquipier agenais Sébastien Bonetti, trois fois capés en 2001, qui évolua à Marmande en Junior avant de se grossir les rangs du Biarritz Olympique.
 
1969, c'est aussi l'année de naissance de l'ancien demi de mêlée Stéphane Castaignède. Arrivé dans la capitale de la tomate sur la pointe des pieds, en provenance de l'US Dax, il y fera ses preuves et y relancera sa carrière. Au point de s'ouvrir les portes de l'AS Montferrand... et de l'Equipe de France. Brillant chez les Jaunards, il est sélectionné en 1999 par Pierre Villepreux et Jean-Claude Skrela pour jouer la Coupe du Monde, où il assurera le rôle de doublure de l'emblématique Fabien Galthié. Dire que tout s'est décanté à Marmande... 
 
Fief de nombreux internationaux français, Dartiailh fut également un terrain d'accueil digne de ce nom pour nombre de brillants ressortissants étrangers. Parmi lesquels Wynand Claassen. Arrivé à l'hiver 1977, il remettra le XV marmandais sur la voie du succès. Avant de devenir, quelques années plus tard, le capitaine des Springboks, faisant notamment partie de la délégation qui se rendit en Nouvelle-Zélande lors d'une tournée controversée, en 1981, au temps de l'Apartheid. Venu en France avec le colossal Burger Geldenhuys - qui deviendra par la suite le joueur le plus capé de l'histoire des Blue Bulls -, Wynand épousera ensuite les hauts fonctions de sélectionneur de l'Afrique du Sud. Tout en assurant l'héritage rugbystique dans la famille, puisqu'il n'est autre que le père d'Antonie Claassen, joueur du Castres Olympique vainqueur du Brennus, devenu l'an passé le neuvième joueur d'origine étrangère à intégrer l'Equipe de France. C'est d'ailleurs sur les conseils du paternel que le fiston a rallié la France, et plus exactement Marmande ! C'était aux premières heures de l'URMC, en 2007. Mais la formation marmando-casteljalousaine avait déjà atteint le seuil limite de joueurs étrangers dans son effectif... Devant ainsi se résoudre à se séparer d'Antonie, pourtant impressionnant aux entraînements, qui s'envolait alors pour Brive. Avec tout le succès qu'on lui connait. 
 
Afrikaan connexion
 
Ancien deuxième ligne international sud-africain dans les années 1980, Chris van der Merwe est récemment (avril 2013) revenu rendre visite à ses amis marmandais... avec ses élèves, puisqu'il est aujourd'hui professeur d'histoire au collège Piketberg, dans la province du Cap. Où habite également... un certain Pierre Dartiailh, fils du résistant qui a donné son nom au stade emblématique de l'US Marmande. 
 
Toujours en Afrique, l'US Marmande a donné deux internationaux à l'équipe nationale marocaine, dans les années 1970,  en la personne de Doukkali et Toumert. Plus près de nous, Augustin Petrecheï, passé par l'USAP et Béziers, a connu les joies de la sélection roumaine, habituée de la Coupe du Monde, tandis que le polyvalent Seva Rokobaro (troisième ligne / deuxième ligne), international fidjien qui a fait le bonheur de l'URMC, a fait un temps partie de l'effectif pléthorique du RC Toulon, en 2011. Autre îlien de marque du temps de l'Union, le Tongien Tunufai Tavaleaimpact player par excellence, qui a tapé dans l’œil du SC Albi pour la saison 2014/2015. Repéré chez les Espoirs de l'Union Bordeaux-Bègles, Jérémy Dumont avait lui rallié les Landes et l'US Dax à l'issue de l'exercice 2012/2013.


 
COPYRIGHT © 2018 US MARMANDE RUGBY - 47200 MARMANDE - TOUS DROITS RÉSERVÉS