Lombez-Samatan Club 20-21 US Marmande

Thomas Germain sonne la charge, sous les yeux de Julien Bouic, Adrien Bordes et Mathieu Ménini (photo Jean-Jacques Bouic)



Renversant ! 



À Lombez (Stade Paul Vignaux) - Voilà typiquement le genre de rencontre qui aurait glissé entre les doigts de l’US Marmande lors de l’exercice 2013/2014. À Morlaàs, Saverdun ou encore Nafarroa, le collectif bleu et blanc avait chaque fois signé un départ canon avant de laisser filer la victoire dans les ultimes minutes de jeu.  « Rien ne sert de courir, il faut partir à point », dit pourtant bien le dicton.

En ce premier match de championnat, l’USM a de nouveau fait honneur à la maxime de La Fontaine. Mais elle a troqué le rôle du lièvre contre celui de la tortue. Pour, au final, faire le plus beau pied de nez qui soit à la banda présente dans les tribunes du stade Paul Vignaux de Lombez, en démarrant sa saison… en fanfare, au terme d’une rencontre pleine de rebondissements chez l’un des cadors de cette poule 7 (20-21).

Interminable mano a mano

Mais rien n’a été simple, loin de là, dans cette partie. Alors que le troisième ligne Rémy Moreau, sur un contre, se serait bien vu ouvrir précocement la marque, c’est bien le Lombez-Samatan Club qui scorait en premier. Une pénalité du demi de mêlée Bensalla, d’abord, puis un essai de l’ouvreur Suderie – consécutif à un lancement en touche mal négocié par les Marmandais – permettait aux Gersois de signer un premier break au quart d’heure de jeu (10-0, 14ème). Chahutés, malmenés, les coéquipiers du néo-capitaine Morgan Pottier faisaient néanmoins front dans l’adversité. Juste avant la pause, une bordure de Thomas Germain permettait au jeu de rebondir sur toute la largeur. Intercalé dans la ligne d’attaque, Christel Bertrand, après un relai de la paire de centres Barbaras / François, assénait un petit coup de pied rasant qui lui revenait miraculeusement dans les mains. En tendant le bras jusqu’à la ligne d’essai, le jeune arrière relançait totalement le suspens aux oranges (10-7).

Le jeu d’attaque récompensé

Sur sa lancée, l’US Marmande allait prendre les devants dès le début du second acte. Les « gros » mettaient du cœur à l’ouvrage et semaient la zizanie dans les 22 mètres savistes sur un modèle de groupé pénétrant. D’une passe « aveugle » géniale, Benjamin Pérais, parti petit côté, mettait sur orbite Jérémy Fédrigo qui plongeait en terre promise (10-14, 43ème). Avant que le LSC ne recolle à son tour – pénalité à la 45ème – puis ne reprenne l’avantage à peine dix minutes plus tard, par l’intermédiaire de son arrière Cot (18-14, 55ème). La transformation de l’ex-Vauréen Bensalla reléguait alors l’USM à six unités. Que de rebondissements !

Un avantage vraiment rédhibitoire ? C’était sans compter sur la soif de jeu des hommes de Pascal Bertrand et d’Anthony Saint-Loubert, qui ont fait fi des opportunités de bonus défensif – pénalités largement dans les cordes des artilleurs marmandais – qui s’offraient à eux et pris le pari de la gagne. Et, à force de tenter, l’initiative finissait par payer ; à la 75ème minute, les avants faisaient le ménage au milieu du terrain et pourrissaient la sortie de balle adverse. Bien que sérieusement amoché par un début de générale, Christel Bertrand sautait sur l’occasion et se lançait dans un incroyable dribbling de footballeur. Une course-poursuite folle et deux coups de pompe successifs dans la gonfle qui lui permettaient d’arriver le premier dans l’en-but. Un essai plein de filouterie qui venait là récompenser l’audace et l’allant offensif des visiteurs. La transformation de Matthias Trellu permettait dès lors à l’USM de reprendre les commandes (20-21, 76ème).

L’entame idéale

Il a fallu, dès lors, « mettre les barbelés » pour empêcher un nouveau – et ultime ! – revirement de situation dans ce match. Défendre bec et ongles ce pécule et annihiler les velléités lombezo-samatanaises. C’était chose faite à l’issue d’un ultime contest de Nicolas Rouillé, qui poussait l’un de ses vis-à-vis à la faute au sol. Les ultimes coups de sifflet de Monsieur Astié sonnaient telle une libération (20-21, score final).

Grâce à cette victoire loin de ses bases, Marmande égale d’ores et déjà son bilan de la saison passée (un seul succès à l’extérieur, contre Boucau-Tarnos) et envoie un signal fort à la concurrence. Cette performance contre Lombez-Samatan, huitième de finaliste de la précédente édition, est de premier plan ; rares seront les équipes à y inscrire trois essais, ou mieux encore à s’y imposer ! Mais plus que le résultat final, c’est l’état d’esprit de ce collectif, accrocheur et entreprenant, qui est à souligner. Guère hanté par ses vieux démons, jamais celui-ci n’a semblé s’affoler dans ce match sous haute tension. Pas même durant les périodes disputées en infériorité numérique, aucun point n’ayant été concédé en 20 minutes passées à 14 contre 15. Si certains secteurs restent encore et toujours à peaufiner – la touche en premier lieu, de même que quelques lancements de jeu –, l’USM peut se satisfaire de cette première sortie, réalisée sans véritable fausse note. Pas même durant la troisième mi-temps, où le DJ Jérémy Ounzari et le duo bazeillais Adrien Bordes – Julien Bouic ont assuré avec entrain un show musical de grande qualité.

Gageons désormais que la réception du RC Bassin d’Arcachon, dès dimanche (15h30) à Dartiailh, serve déjà de confirmation.
 


La fiche du match


Lombez-Samatan Club 20-21 US Marmande (10-7)
Pour Marmande : 3 essais de Christel Bertrand (39', 75') et Jérémy Fédrigo (43') ; 2 transformations de Benjamin Bau et 1 de Matthias Trellu. 

Le XV de départ de l'USM : Christel Bertrand - Bordes, François, Barbaras, Fédrigo - Bau (o), Bouic (m) - Moreau, Bevilacqua, Pérais - Bachelot, Germain - Ounzari, Le Goc, Pottier (cap).
Remplaçants : Rouillé, Menini, Moser, Mijoint, Allant, Trellu, Graniczny.

LSC 59-15 USM

En lever de rideau, la réserve marmandaise, pénalisée par une cascade d'absents au sein de l'effectif Seniors, a en revanche subi la loi du Lombez-Samatan Club B. Le score final est lourd (59-15), mais les jeunes pousses - neufs Belascains au total étaient présents dans le groupe ! - d'Eric Artifoni et Mickaël Guérin ont eu un sursaut d'orgueil notable en seconde mi-temps. Malgré son manque d'automatisme et d'expérience, cette équipe en plein apprentissage a montré quelques belles dispositions qui ne demanderont qu'à être bonifiées à l'avenir ! Les essais marmandais sont l'oeuvre de Matthias Trellu et de Dylan Pairoys.

Le XV de départ : Lence - Berges, Sogno, Supply, Pagotto - Viel (o), Fedrigo (m) - Guillonneau, Larrey, M. Cardoit (cap) - Zanini, Delpit - Joiret, Cazautets, Pairoys. 
Remplaçants : Masin, Menini, Akkal, A. Bertrand, C. Cardoit, Trellu.
 
COPYRIGHT © 2018 US MARMANDE RUGBY - 47200 MARMANDE - TOUS DROITS RÉSERVÉS