US Marmande 27-19 Anglet ORC

À l'image de Damien Le Goc, les gros de l'US Marmande n'ont pas manqué de détermination. On leur doit les trois essais de la partie, inscrits au prix de mauls dévastateurs (photo : Jean-Jacques BOUIC)

L'US Marmande fait chuter le leader


Mais non, mais non, l’USM n’est pas morte ! Sous respiration artificielle après deux défaites de rang, Marmande peut prendre cette victoire, acquise face à Anglet (26-19), comme une sacrée bouffée d’oxygène. En faisant chuter avec la manière le leader sur sa pelouse de Dartiailh, elle se relance dans la course au maintien.

D’aucuns parleront de la prestation la plus aboutie de la saison. De succès référence, même, face une formation angloyse qui n’avait pas fait de quartier lors du match aller au Pays Basque (36-10). Via cette performance, l’US Marmande démontre surtout qu’elle est en mesure de battre tout le monde et que, sous réserve de régularité, elle n’a personne d’autre à craindre qu’elle-même.

Une entame pied au plancher

Après la seconde mi-temps cauchemardesque du week-end dernier face au RC Bassin d’Arcachon [un 27-3 encaissé en 40 minutes et une défaite à l’arrivée], les Bleu et Blanc avaient à cœur de revanche. Conquérants d’entrée, les avants mettaient au supplice les visiteurs par des cocottes aux avancées dévastatrices. De Menini à Mijoint, en passant par Le Goc ou Germain, tous méritent un grand coup de chapeau pour les deux premiers essais du match, inscrits par la force du collectif à l’issue de groupes-pénétrants admirablement conclus (4ème, 10ème). Anglet passait un sale quart d’heure, c’est le moins que l’on puisse dire, d’autant qu’Adrien Brignol se faisait un malin plaisir à contrecarrer son plan de touche. Derrière, Mickaël Becat et Baptiste François, vent en poupe, quadrillaient à merveille le terrain et maintenaient une pression constante dans le camp adverse. Un troisième essai manquait d’intervenir dans la foulée, mais le ballon porté mourait cette fois-ci à quelques centimètres de la ligne.

Moment choisi par la formation basque pour se remettre en selle. Bien aidée, il est vrai, par un cafouillage de la défense locale, qui voyait le centre Courtade filait à dame, sans opposition. Privé de son maître à jouer Sébastien Fauqué (ex-Montauban, Toulon, Bayonne) mais diablement réaliste, elle allait même virer en tête, contre le cours du jeu, grâce à la botte de son demi de mêlée Etchepare (12-13, 30ème). Une pénalité de Becat permettait néanmoins de rétablir la logique, et de (re)faire basculer l’USM en tête aux oranges (15-13). Un moindre mal, au vu de sa domination outrancière dans le premier acte.

Les gros à l’honneur

Certes, les hommes du duo Matéos / Saint-Loubert ont encore payé cash leurs erreurs et leurs moments d’égarement. Mais ils ont su, à l’inverse de précédentes partitions, bonifier au mieux leurs temps forts et porter l’estocade quand il le fallait. Les buteurs – Becat, ensuite relayé par Trellu – donnaient davantage d’ampleur au score au retour des vestiaires (21-13, 53ème), avant que le pack ne reprenne son impressionnant travail de sape. Comme aux plus belles heures du CA Bègles, la « tortue marmandaise », nantie de plusieurs séquences remarquables, emportait tout sur son passage et s’écroulait une troisième fois en terre promise (26-13, 56ème). Le baroud d’honneur angloys, qui revenait dans les clous du bonus défensif et faisait souffler un ultime vent de frayeur sur Dartiailh, n’y changerait rien (27-19, 80ème). Les joueurs de l’US Marmande pouvaient lever les bras au ciel, communier leur joie et savourer cette victoire ô combien précieuse pour la suite.

Les gourmands pourront néanmoins regretter, comme lors des deux derniers succès à domicile, l’absence d’un point de bonus offensif qui n’eût été pas immérité. Celui-là même qui, décroché par l’équipe de Salles au dépens d’Orthez (35-25), permet aux Girondins de revenir à hauteur de Marmande. Toujours en queue de peloton car confinée à cette inconfortable 9ème place, l’USM se rapproche néanmoins quelque peu de ses principaux poursuivants, et ne compte plus que cinq points de retard sur le premier non-relégable. À ce titre, il s’avérera tout bonnement indispensable de faire le plein pour les réceptions de Trélissac, l’Isle-Jourdain et Casteljaloux, trois concurrents directs dans la course au maintien. Pour que cette prestation aboutie face au leader Anglet ne soit pas qu’un exploit sans lendemain. Et pour se donner, jusqu’au bout, le droit d’espérer.



La fiche du match 

US Marmande – Anglet ORC 26-19 (15-13)
Arbitre : M. Dos Santos (Côte d'Argent)
USM : 3 E collectif (4', 10', 56'), 1 T Becat (11'), 3 P Becat (34', 47') et Trellu (53')
AORC : 1 E Courtade (23'), 1 T (24'), 4 P Etchepare (21', 30', 72', 80')

USM : Trellu - Fédrigo, François, Graniczny, Cheyrou - Becat (o), Eymard (m) - Mijoint, Bevilacqua, Pérais - Brignol, Germain - Menini, Le Goc, Pottier.
Remplaçants : Barès, Taofifenua, Zanini, Moreau, Bouic, Bordes, Supply.
Carton blanc : Le Goc (30')

AORC : Chouzenoux - Mathieu, Courtade, Larreste, Clederia - Belascain (o), Etchepare (m) - Valat, Tafernaberry, Cabanne - Basulto, Geollot - Blaison, Guillin, Cordobès.
Remplaçants : Flament, Noblia, Gaston, Fatigue, Levigne, Aphesberro, Navarron.
Carton blanc : Basulto (49') | Carton jaune : Tafernaberry (78')

Fédérale B - USM 20-11 AORC

Baptiste Martineau et la Fédérale B signent leur deuxième succès de la saison. (photo Jean-Jacques BOUIC)

La chance sourit – enfin ! – aux hommes de Mickaël Guérin et Eric Artifoni. Aucun des quatre derniers matchs, tous perdus sur des marges infimes, n’avait permis de récompenser comptablement sa nette progression dans le jeu et son abnégation. C’est désormais chose faite après la venue des Basques d’Anglet, dans un match délocalisé sur un terrain annexe de Dartiailh, pour laisser le soin aux Belascains  de « lever le rideau ». À seulement 19 joueurs – dont deux « doublants », Jérémy Barès et Lionel Zanini – la Fédérale B s’est arrachée pour signer un succès des plus mérités (20-11).  

À l’instar de l’équipe fanion, les avants se sont montrés particulièrement à leur avantage dans le premier acte. Une domination concrétisée par un essai, inscrit de manière collective. La botte de Benjamin Bau – transformation plus pénalité – s’est ensuite chargée de donner une avance un peu plus confortable (10-3).

Accrocheurs, les Angloys allaient néanmoins se faire surprendre en seconde mi-temps par un essai de roublard de Valentin Allant, à l’affût d’une sortie de mêlée cafouillée. L’occasion pour les coéquipiers de Mathias Cardoit de renouer – justement – avec la victoire, après trois mois de disette (20-11, score final). La venue du SA Trélissac, bon dernier du classement avec deux seuls petits points au compteur, le 1er février prochain, pourrait leur permettre d’accrocher un troisième succès dans cette saison délicate, le second de rang. Ce qui serait tout sauf un larcin pour une équipe qui ne manque pas de grinta. 

L'équipe : Martineau – Bergès, Barbaras, Iguiniz, Maystre - Bau (o), Allant (m) - Suspène, Larrey, Cardoit (cap.) - Zanini, Guillonneau - Bachelot, Barès, Joiret.
Remplaçants : G. Brignol, Puault, Moser, A. Fédrigo.

Un grand merci aux supportrices, attentives, présentes sur le bord de touche...
 
COPYRIGHT © 2018 US MARMANDE RUGBY - 47200 MARMANDE - TOUS DROITS RÉSERVÉS