Du tableau noir au terrain, une vraie poule de la mort

Fédérale 2 | Comme lors des deux saisons précédentes, l’US Marmande doit composer avec une poule extrêmement homogène. La preuve en chiffres
 

Du tableau noir au terrain, une vraie poule de la mort 

 
C’est un fait difficilement contestable : au vu de l’émergence de nouveaux clubs, du renforcement des structures sportives et de l’apport d’entraîneurs et de joueurs huppés (Serge Milhas et Sergio Valdès à Saint-Jean-de-Luz, Cédric Garcia à Montauban, Kisi Pulu et Henry Tuilagi à la Salanque), le niveau de la Fédérale 2 croît d’année en année. Et ce n’est pas à l’US Marmande que l’on vous dira le contraire.
 
Voilà trois ans, depuis la fin de son aventure en Fédérale 1, que le club lot-et-garonnais arpente un championnat relevé, parsemé d’embûches. Les deux premières saisons disputées à cet échelon n’avaient déjà rien du long fleuve tranquille, et l’exercice 2015/2016 ne devrait pas déroger à la règle. C’est devenu une rengaine au stade Georges-Dartiailh qui s’est habitué, tant bien que mal, à des rencontres à couper au couteau. Cette année plus encore.
 
Sur le papier, déjà, cette Poule 6 n’avait rien d’une sinécure. Avec deux relégués (Saint-Jean-de-Luz, Lannemezan), un seul promu (Boucau-Tarnos), des bastions historiques (Lourdes, Marmande) et trois équipes ayant disputé les phases finales la saison dernière (Castelsarrasin, Hendaye, Montauban), le combat promettait d’être intense. Les chiffres ne font que confirmer cette tendance. Difficile, dès lors, de ne pas parler de « poule de la mort ». 
 

8

| C’est le nombre de points qui séparent actuellement la 4ème place, synonyme de phases finales, de la 9ème, celle du premier relégable. Entre Orthez et Montauban, toutes les équipes forment un gros ventre mou : une seule victoire et la qualification semble à portée de fusil. A contrario, une défaite et c’est la course au maintien qui se dessine. Le droit à l’erreur est donc infime dans cette Poule 6, l’une des plus compactes de Fédérale 2.
 
À égale distance entre les play-off et la zone rouge au terme de la 7ème journée, l’US Marmande connait mieux que quiconque cette ambivalence, pour y avoir déjà été confronté lors des deux saisons précédentes : en avril dernier, l’Isle-Jourdain, après avoir longtemps lutté pour ne pas descendre, s’était finalement qualifiée pour les play-off lors de l’ultime journée. Et, lors de l’exercice 2013/2014, le promu Nafarroa avait accroché sur le fil la 4ème place, à la surprise générale. Cette année, le suspense pourrait être tout aussi intense.
 
Rappelons également que les deux dernières poules de l’USM étaient les plus indécises en ce qui concerne la lutte pour le maintien, qui avait fait rage jusqu’au bout.
 
  • Saison 2013/2014 : Au crépuscule de la saison, Aramits-Asasp est la seconde équipe reléguée du Groupe 7. Mais avec 37 points pris, le club béarnais obtient le meilleur bilan comptable pour un 9ème de toute la Fédérale 2, et sera finalement maintenu sur tapis vert, au gré des sanctions administratives.
  • Saison 2014/2015 : Cette fois, c’est Marmande qui doit attendre la 18ème et dernière journée pour être fixée sur son sort. Défaite à Orthez, pas encore sauvé non plus, elle est condamnée sportivement à la Fédérale 3. Mais avec 31 points glanés, l’USM a le plus gros magot de tous les relégués de la division : une situation qui lui profitera également, puisqu’elle se maintiendra administrativement du fait des déboires d’autres clubs, Périgueux en tête.
 
 
 

18

| C’est aussi le nombre de bonus défensifs obtenus lors des sept premières journées de la saison – donc le nombre de rencontres qui se sont soldées sur un écart inférieur ou égal à sept points. Un chiffre important à l’échelle nationale (3ème total le plus élevé des 8 groupes) qui laisse deviner des matchs serrés entre des équipes au niveau très proche. Tous les clubs engagés dans cette Poule 6 ont pris au moins un bonus défensif depuis le début de la saison. Et le moindre petit point pourrait avoir son importance au moment de faire les comptes, en avril prochain...

4

| C’est le (faible) nombre de bonus offensifs décrochés au terme des sept premières journées de championnat. En Fédérale 2, personne n’a fait « pire ». Seules trois formations (Castelsarrasin, Lourdes, et Saint-Jean-de-Luz par deux fois) ont réussi à inscrire trois essais de plus que leurs adversaires, ce qui représente, dans cette Poule 6, un véritable exploit. Difficile de prendre définitivement le large dans les matchs où la tension reste maximale jusqu’au coup de sifflet final, la faute à des équipes jamais totalement résignées, voire capables de renverser des montagnes. Nous avons sélectionné cinq remontadas qui illustrent bien le phénomène.
  • 08/11/15 – À la 60ème minute : Casteljaloux 21-12 Lourdes (Ecart : + 9)
    Résultat final : match nul (26-26)
  • 22/11/15 – À la mi-temps : Marmande 17-7 Lannemezan (Ecart : + 10)
    Résultat final : victoire de Lannemezan (27-26)
  • 27/09/15 – À la 47ème minute : Lannemezan 17-6 Hendaye (Ecart : + 11)
    Résultat final : victoire d’Hendaye (23-22)
  • 26/09/15 – À la mi-temps : Marmande 7-22 Boucau-Tarnos (Ecart : + 15)
    Résultat final : victoire de Marmande (26-22)
  • 08/11/15 – À la 56ème minute : Boucau-Tarnos 9-24 Castelsarrasin (Ecart : + 15)
    Résultat final : victoire de Boucau-Tarnos (30-27)
 
 

18

 | C’est le nombre de points qui séparent les deux extrêmes du classement, à savoir le leader (Castelsarrasin) et le dernier (Boucau-Tarnos) actuels de la Poule 6. C’est le plus faible écart, toutes poules confondues, entre la 1ère et la 10ème place. De toute la F2, Castelsarrasin est, avec 26 unités à son compteur, le « moins bon » premier de poule, alors que le promu Boucau-Tarnos est la « moins mauvaise » lanterne rouge avec ses 8 points glanés. En somme, aucune équipe n'est pour l'heure larguée. Il faut dire que les Boucalais sont des habitués de la 2ème division fédérale, qu’ils n’ont que momentanément quittée la saison passée.  
 
Justement, un match illustre à merveille l’homogénéité qui existe entre les différentes équipes : la victoire… du relégable Boucau-Tarnos contre Castelsarrasin (30-27) lors de la 5ème journée. À cette heure, la seule défaite des Tarn-et-Garonnais cette saison. Preuve que le danger, dans cette Poule 6, est absolument partout.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
COPYRIGHT © 2018 US MARMANDE RUGBY - 47200 MARMANDE - TOUS DROITS RÉSERVÉS