Sept sur Sept pour l'USM

Article publié dans le journal Sud Ouest du lundi 6 novembre 2017. Par Michel Roussille.

Moins aboutie qu'espérée mais ne souffrant aucune contestation, la victoire des Marmandais devant leur public a été longue à se concrétiser, du moins dans son ampleur, hier après-midi. Becat a inauguré la marque dès le début de match sur un assaut en règle de la division offensive locale avant que les visiteurs n'égalisent par leur arrière Cuberta-Fond. Puis Saint-Yrieix s'est pris au jeu du défi, tentant à plusieurs reprises crânement sa chance. Les Limousins cèdent une première fois sur une prise de balle en touche de Broudiscou près de leur ligne et ne peuvent s'opposer à la pression du pack local qui conclut par Germain. Beca transforme (10-3, 18e). 

La mêlée des Marmandais est souveraine, comme le sont aussi leurs intentions. Mais comme souvent en pareil cas, il manque toujours à l'USM la dernière passe bien ajustée ou parfois le bon choix lors de la prise d'initiative. D'autant qu'en face, les visiteurs se multiplient toujours en défense... A la pause, la marque n'en est qu'à 10-3 si l'on peut dire, mais il est évident que la domination locale va finir par payer.

Trois essais après l'heure de jeu

Après plusieurs chaudes alertes, un deuxième coup de semonce est infligé aux Limousins à l'heure de jeu sur pénaltouche et conquête de Bevilacque, puis mise en route du "tracteur" avec essai à la clé de Baffou. Six minutes plus tard, sur une nouvelle conquête marmandaise, Nxumalo choisit le grand côté et l'ouvreur Fontalirant prend l'intervalle pour marquer entre les barres. Marmande tient dès lors son bonus offensif et le consolide même, sans être inquiétée le moins du monde par une nouvelle réalisation groupée avec encore le pilier Baffou à la conclusion. 

En clair, l'USM a mené les débats en favorite sure de sa force, sans jamais avoir été véritablement inquiétée. Sa mêlée a fait le job, usant progressivement les avants adverses. On peut seulement regretter que l'averse de la mi-temps ait contrarié l'humeur offensive entrevue dans les premières minutes. Le gros boulot de la défense adverse, sur-motivée à éviter un déferlement local. Mais au bout du compte, l'ampleur du succès des hommes de Bouic et Pourcheresse est largement méritée. L'USM est invaincue avec 33 points, soit six d'avance sur Issoire.