Ne pas baisser pavillon

photo : Nathalie Casasnovas 
 
Ne pas baisser pavillon
 
Après cinq années de disette, les play-off tendent de nouveau les bras aux joueurs de l’US Marmande. Un point, un seul, sera nécessaire dimanche (15h30) aux Marine et Blanc pour s’offrir un seizième de finale, et ne pas avoir à se soucier du sort de la rencontre Lourdes-Orthez, disputée dans le même temps. Mais en terre basque, face à une équipe de Saint-Jean-de-Luz qui tourne à plein régime, rien ne sera simple.
 
Favoris à la remontée en Fédérale 1, les Luziens sont tout simplement invaincus sur cette phase retour, enchaînant une série de huit victoires consécutives depuis le revers… subi sur la pelouse du Stade Georges-Dartiailh, en décembre dernier. Nul doute que les Basques, même assurés de la première place avant cette dernière journée, auront à cœur de ne pas enrayer cette dynamique positive à proximité imminente des phases finales.  
 
Une cascade d'indisponibilités 
 
Rien, donc, n’est encore acquis pour la qualification, qui passera par une prestation aboutie, sérieuse d’un bout à l’autre. À l’évidence, il conviendra d’entamer le match tambour battant, dans la lignée des deux dernières sorties à domicile, contre Orthez et Castelsarrasin, qui se sont soldées par deux très belles victoires bonifiées. Au stade Kechiloa, hors de question de baisser pavillon jusqu’au coup de sifflet final.  
 
Pour cette rencontre, l’USM devra se passer des services de Baptiste François (raisons professionnelles), Rémy Moreau (ischio-jambiers), Claude Taofifenua (malléole), Thomas Germain et Valentin Allant (suspendus). Maleli Bula est, lui, très incertain. De nouveaux coups durs dans une saison pourrie par les blessures, mais qui pourrait bien se prolonger au-delà de ce Dimanche 24 Avril. Un point, c’est tout.