Marmande rate le Cercle (26-27)

22.11.2015 | Pierre Marmié, Morgan Pottier, Maleli Bula et Christophe Marchand au soutien de Joffrey Vaitanaki (photo Nathalie Casasnovas) 

Marmande rate le Cercle (26-27)
 
L’hiver est tombé sur le Lot-et-Garonne, et c’est tout Dartiailh qui a pris un gros coup de froid. Contre Lannemezan ce week-end, l’USM a essuyé son premier revers à domicile de la saison, le quatrième en six rencontres. Pire : c’est à la toute dernière minute que la victoire s’est envolée, sur une pénalité aux 40 mètres de l’artificier adverse, Mur, qui a propulsé les Bleu et Blanc droit dedans (26-27).
 
On pensait pourtant Marmande placée sur de bons rails, au terme des quarante premières minutes où, malgré cet essai casquette rapidement concédé sur interception (0-7, 14ème), elle était parvenue à prendre le pas sur son vis-à-vis, relégable au coup d’envoi. Parfaitement relancés par un drop des 40 mètres de Mickaël Becat (16ème), les coéquipiers de Pierre Marmié infligeaient un 17-0 aux Pyrénéens, avec deux essais à la clé. Julien Garrabos, superbement servi par un Maleli Bula remuant et inspiré offensivement (23ème), puis Joffrey Vaitanaki, suppléant de Benoit Broudiscou au poste de numéro 8 (39ème), laissaient augurer une belle après-midi rugbystique, débutée solennellement au son de La Marseillaise, en hommage aux 130 victimes des attentats de Paris et de Saint-Denis.
 
Un faux-pas à rattraper
 
Mais un manque fâcheux de consistance et de régularité en décidait autrement. Après la pause, comme contre Hendaye, les Marmandais baissaient clairement pavillon, la rigueur défensive en moins, et le payaient au prix fort. Profitant des largesses locales, il ne fallait que treize petites minutes à Lannemezan pour parfaire son retard. Viau, puis Cayrolle exploitaient tour à tour un premier rideau totalement dégarni et permettaient aux visiteurs de virer en tête à la 53ème minute (20-21).
 
Difficile, dès lors, de tout remettre sur le dos de M. Bats, l’arbitre de la rencontre, même quand celui-ci ne sanctionnait que d’une pénalité un tirage de maillot grossier sur Ludovic Bevilacqua qui filait pourtant entre les perches. « On a donné le bâton pour se faire battre », reconnaissait Frédéric Lestrade à l’issue de la partie. Et cette pénalité assassine sur la dernière action n’en est que le triste dénouement (26-27, score final).
 
Après avoir frisé la correctionnelle contre Boucau-Tarnos et Hendaye à la maison, Marmande vient bel et bien de griller son joker. Elle ne compte désormais plus que deux points d’avance sur le premier relégable, Montauban, avant de se déplacer deux fois consécutivement, à Orthez (4ème), puis à Castelsarrasin (1er). Nul doute qu’il conviendra de rattraper ce faux-pas, à un moment ou un autre. Sans quoi l’hiver risque d’être très, très rude.