JOURNée de Gala à l'USM ce samedi 16 septembre

La journée de ce samedi 16 septembre s'annonce chargée et particulièrement festive du côté de l'US Marmande. De l'inauguration de la Salle de Musculation Serge Muratet, au premier match de championnat face à Salles, le public est attendu nombreux au Stade Dartiailh !

inauguration de la Salle de musculation serge muratet

Cela fait près d'un an que nos rugbymen marmandais ont investi leur salle de musculation flambant neuve. Un lieu qui a pu voir le jour grâce au concours de la Mairie de Marmande et au soutien très précieux des partenaires de l'USM.
 
Mais cette salle manquait d'un nom... Ce sera chose faite à partir de ce samedi. Et elle prendra le nom d'une des légendes de l'US Marmande, si ce n'est LA légende du club, Serge Muratet. Celui que l'on surnommait "Le Renard" nous a quittés voilà trente ans. 
 
Un vibrant hommage lui sera rendu à partir de 12h30 à l'occasion de l'inauguration de cette salle de musculation. Daniel Benquet, Maire de Marmande ; Jacques Arpoulet, Président de l'US Marmande ou encore Michel Roussille, correspondant pour Sud Ouest et ancien coéquipier du Renard, feront un discours en son honneur.
 
A la suite de cette inauguration, un apéritif d'honneur sera servi aux invités (joueurs, dirigeants, anciens coéquipiers et amis du Renard, personnalités politiques, partenaires du club) et un repas sera proposé par plusieurs producteurs locaux sous le chapiteau du Stade. 
 
Place ensuite au jeu avec le match des Juniors à 16h face à Bergerac. La Fédérale B (18h) et la Fédérale 2 (19h30) affronteront ensuite l'US Salles.
 

MARMANDE-SALLES : PLACE AU JEU !

Après deux matchs amicaux samedi dernier, le rugby reprend enfin et officiellement ses droits ce samedi 16 septembre du côté du Stade Georges-Dartiailh.
 
Pour fêter la reprise de la saison, l'US Marmande ne propose pas deux mais bien trois affiches pour nos fidèles supporters marmandais.
 
A 16h, les Juniors affronteront en effet Bergerac sous le regard d'un public venu en nombre pour l'inauguration de la Salle de Musculation Serge Muratet. Puis, à 18h, ce sera au tour de la Fédérale B de fouler la pelouse de Dartiailh pour le début du championnat face à Salles.
 
Le point d'orgue de la journée arrivera à 19h30 avec la première journée de Fédérale 2 opposant l'US Marmande à l'US Salles.
 
Nous vous attendons nombreuses et nombreux pour pousser derrière les Bleu et Blanc et lancer, idéalement on l'espère, la saison 2017-2018.

Qui est serge muratet ?

Extrait du journal Sud Ouest (14 septembre 2017), article de Michel Roussille :
 
"Le nom de Serge Muratet ne dit surement pas grand-chose aux joueurs actuels mais il fleure bon, pour les anciens, les beaux dimanches des années 1970-1980.
 
On était cent mille lieues du rugby professionnel ou pseudo-professionnel. Marmande avait gagné de haute lutte le droit de jouer en première division de l'époque et Castres, Agen, Bayonne, Toulon, Nice, le Racing et bien d'autres venaient fouler la pelouse du stade Georges-Dartiailh. La fièvre s'emparait de la cité dès le samedi et l'engouement était à son comble le dimanche...
 
Enfant de Gaujac, Serge Muratet était demi de mêlée et formait avec son compère, Alain Moretti, une charnière réputée dans tout le pays. 
 
Fauché par la maladie il y a trente ans, Serge Muratet laisse pour plusieurs générations le souvenir vivace du gamin surdoué, de l'attaquant exceptionnel, du bon copain fêtard qui croquait la vie à pleines dents.
 
"On lui devait bien ça !", commentait ces jours-ci le président Jacky Arpoulet qui fut, en même temps que son équipier, son ami intime. Et quelque part aussi son admirateur, comme la plupart de ceux qui jouèrent avec lui. "Il était apprécié de tous pour son rôle fédérateur. Il a aimé l'USM plus que tout, lui est toujours resté fidèle, à part une courte incartade vers La Réole en fin de carrière. Fier de Gaujac, son village, il revendiquait son appartenance à son terroir et finit sa carrière sporitve parmi les footballeurs de Marcellus. Educateur sportif municipal, Serge aimait les gosses, ceux de Thivras, Beyssac ou la Gravette..."