US Marmande 16-11 US Casteljaloux

Même au plus fort de la furia casteljalousaine, Rémy Moreau et ses coéquipiers ont su résister. Pour finalement s'imposer (16-11) (photo : Thierry SUIRE, Sud-Ouest)

High Hopes

 
C’est une victoire qui rime avec espoir. En remportant le derby contre Casteljaloux (16-11) au terme d’une rencontre fermée, l’US Marmande s’est offert, dans son inaltérable course pour le maintien, un ultime répit. Tout se jouera désormais lors de la dernière journée, sur la pelouse du premier non-relégable Orthez, le 19 avril prochain.

Une rivalité naissante, un public venu nombreux, des faux-airs de tragédie antique... L'affiche entre Marmandais et Casteljalousains avait de quoi faire saliver. Pour le reste, difficile de dire que ces retrouvailles entre anciens amis de l'URMC, devenus frères ennemis, resteront dans la postérité, tant l’enjeu a pris le pas sur le jeu. Comme au match aller, les deux équipes, aux caractéristiques ostensiblement similaires, se sont livrées une bataille féroce devant. Acharnée, et parfois à la limite. La bruine qui a accompagné le lever de rideau s’est rapidement substituée à une pluie de cartons : sept au total dans cette partie, qui ne s’est quasiment jamais déroulée à quinze contre quinze.

L’opportunisme de Barbaras

Dans cet affrontement électrique, l’arbitre Monsieur Vals – quasi-parfait homonyme de l’ex-Ministre de l’Intérieur – s’est évertué à faire régner l’ordre. Avec plus ou moins de succès ; alors qu’il brandissait la menace des biscottes, les trente joueurs faisaient, eux, le choix des tartines. Tous deux expulsés pour un échange de cartes de visite trop vigoureux, Thomas Germain et Alban Maucouvert l’ont payé au prix fort. Conséquence directe, le deuxième ligne de l’USM sera automatiquement suspendu pour le déplacement à Orthez.

Derrière aussi, les Casteljalousains se sont mis dans le rouge. Dans ses 22 mètres, Julien Gracia se faisait surprendre par la montée rapide de Guillaume Barbaras qui contrait son dégagement. Opportuniste, l’ex-centre du SU Agen permettait aux siens de signer un premier break au score (10-3). Sur une phase de jeu identique, c’est l’arrière Sébastien Delage qui, quelques minutes plus tard, se voyait mis en difficulté par le bon pressing adverse. Mais alors que l’on croyait assister au deuxième essai de la soirée, l’assesseur de M. Vals en décidait autrement, et relevait une position de hors-jeu marmandais précédant le contre. À la mi-temps, le tableau d’affichage restait donc inchangé (10-3).

Les yeux rivés sur Orthez

À défaut d’avoir été clinquante, Marmande a su se montrer efficace et solide : des ingrédients incontournables dans pareille rencontre, où le moindre détail est susceptible de faire la différence. Les hommes de Matéos et Saint-Loubert ont su faire le dos rond dans le second acte, même au plus fort de la domination des visiteurs. L’essai collectif inscrit par les Rouge et Blanc sur ballon porté (13-11, 65ème) relançait le suspense. Sans, pour autant, que les coéquipiers de Martin Lauga ne parviennent à faire basculer le sort de cette rencontre en leur faveur. Dans le temps additionnel, Mickaël Becat convertissait une troisième pénalité qui suffisait au bonheur des Marmandais, dans un stade ô combien rempli – plus de 2 800 spectateurs. Dans ce choc pas vraiment chic, l’USM a souffert mais s’impose 16-11. Et c’est bien là l’essentiel.

Futurs retraités, Benjamin Pérais et Cédric Bachelot ne pouvaient rêver meilleure fin pour leur dernière sortie sur la pelouse de Dartiailh. Mais en grands compétiteurs qu’ils sont, nul ne doute qu’ils auront à cœur de boucler la boucle sur un dernier succès à Orthez, dans trois semaines. Battus de justesse sur la pelouse du leader Anglet (19-21), l’USO ne pointe plus qu’à trois unités au classement, et peut encore être coiffée sur le poteau lors de l’ultime journée. Lors de l’ultime espoir. La victoire dans le Béarn est, de fait, la condition sine qua non du maintien de Marmande en Fédérale 2 l’année prochaine.
 
Certes, l’USM sera privée de play-offs pour la quatrième saison d’affilée ; mais elle aura bel et bien une finale à disputer. 
Plus de photos du match