Julien et Guillaume Bouic seront les nouveaux entraîneurs

Julien et Guillaume Bouic seront les nouveaux entraîneurs 

 
L’US Marmande a trouvé les remplaçants d’Anthony Saint-Loubert et Nicolas Matéos : Julien Bouic (41 ans) et Guillaume Bouic (46 ans) s’assiéront sur le banc marine et blanc la saison prochaine. Le premier nommé sera en charge des avants, tandis que le second dirigera les lignes arrières.
 
Ancien pilier droit professionnel passé par Bordeaux-Bègles, Bourgoin ou encore Tarbes, Julien Bouic achève un cycle de trois ans à Saint-Jean-d’Angély (F2), après avoir entraîné le voisin du Stade Langonnais (F1). Le RACA est actuellement deuxième de sa poule et jouera les phases finales début mai.
 
Guillaume Bouic fait, lui, son retour au club, après avoir coaché l’USM de 2011 à 2012, en duo avec Patrick Diniz. International français capé en 1996, l’ex-demi d’ouverture d’Agen dirigeait cette saison le RC Boé-Bon Encontre (F3) après des expériences au SUA (Espoirs, puis groupe pro) et Fleurance.
 
Cousins dans la vie, Julien et Guillaume feront équipe pour la première fois sur un banc. L’US Marmande leur souhaite la bienvenue dans cette aventure commune !
 
Avec Franck Tauzin, nouveau responsable sportif général, le staff sportif est complété par la venue de Jérémy Dumont (30 ans), ancien deuxième ligne de l’US Dax bien connu de la maison marmandaise. « Big » prendra également part au recrutement pour la saison 2016/2017. « Il est évident que ses fonctions seront importantes », précise Jacky Arpoulet, président de l’USM. « Jérémy ne sera pas manager, un terme qui ne figure pas dans le nouvel organigramme du club, mais il sera en étroite collaboration avec les deux coachs, le responsable sportif général et le vice-président William Ortolan ».
 
Une nouvelle équipe qui travaille déjà activement à la prochaine saison. « Le recrutement est lancé », reconnait Jacky Arpoulet. « Des contacts sont avancés, notamment avec des joueurs de Fédérale 1. Notre objectif est de garder l’ensemble du groupe et d’y apporter des éléments supplémentaires qui nous permettront d’être davantage compétitifs. Mais on ne fera pas n’importe quoi. La situation de certains clubs voisins, dans le rouge financièrement, montre à quel point l’équilibre est parfois difficile entre l’envie, les besoins et les moyens. D’où la nécessité de bien étudier chaque contact ».