Face à son destin

Dernière ligne droite pour Morgan Pottier (ballon en main) et l'US Marmande. Tout commence dès ce dimanche avec la réception du SA Trélissac. (photo : Jean-Jacques BOUIC)

5 matchs. 5 matchs qui décideront de l’avenir de l’US Marmande dans cet âpre championnat de Fédérale 2, chaque jour un peu plus surprenant. Et demain, c’est le Jour-J. Le début du « money time », comme aiment à l’appeler les basketteurs. Les hommes d’Anthony Saint-Loubert et Nicolas Matéos entament la dernière ligne droite de ce cru 2014/2015. In fine celle qui décidera de tout.

Le droit à l’erreur est désormais infime. Déjà tombée trois fois à Dartiailh, l’USM a l’obligation de signer un carton plein à domicile, et de ne pas lambiner sur les points de bonus offensif si ceux-là sont accessibles. Car chaque pécule risque d’avoir son importance au moment de faire les comptes. Le voisin casteljalousain l’a bien compris en décrochant, dimanche dernier, son premier succès bonifié de l’année dans son antre de Lirac. Il conviendra de s’en inspirer. Avec un calendrier plus clément, l’espoir est en tout cas permis.

Les grosses écuries de la poule (Lombez-Samatan, Anglet, Hagetmau) ont déjà été jouées lors de cette phase retour. Reste à en découdre avec Trélissac, l’Isle-Jourdain, Salles, Casteljaloux et Orthez ; autant d’adversaires qui sont autant de concurrents directs dans la course au maintien. L’objectif sera donc de regagner du terrain face à ces formations pour lesquelles rien n’est encore définitivement joué. Le salut pourrait aussi venir d’une victoire à l’extérieur.

Promettre la guerre week-end après week-end

D’autant que Marmande a, pour la première fois depuis la 3ème journée, la possibilité de sortir provisoirement de la zone rouge en cas de victoire bonifiée face au SA Trélissac ce week-end, dans ce match en retard. L’Isle-Jourdain, qui pointe à quatre unités au classement, ne rattrapera le sien que le 8 mars prochain. Passer devant pourrait avoir son importance, psychologique notamment, en vue du choc du 22 février prochain. Sévèrement corrigés à l’aller (47-15), les Bleu et Blanc ont un sérieux affront à laver face aux Gersois, qui viendront croiser le fer dans le Lot-et-Garonne ce jour-là.

Après la belle victoire face à Anglet (26-19), le point de bonus défensif récolté à Hagetmau s’avère être une bonne chose. Ne tient qu’à l’USM de ne pas gâcher et d’enchaîner, enfin, en profitant de ces deux réceptions successives pour recoller au peloton, dans ce premier gros tournant de la saison. Début des hostilités demain face au promu dordognot, qui compte dans ses rangs un ancien de la maison, le deuxième ligne Mohamed Ben Hmida.

« Engranger et ne plus calculer » serait être un excellent leitmotiv au crépuscule de ce championnat, dont on peut encore espérer un dénouement heureux. L’Union Sportive Marmandaise, qui doit promettre la guerre week-end après week-end, a encore les cartes en main. À elle de faire en sorte de les garder jusqu'au bout.